galerie gordes, galerie roussillon, exposition roussillon, expo gordes, ocres, toile, galerie, atelier, peintre vaucluse, provence, luberon, gordes, exposition, french exhibition, tableau, fresque, commande de toiles, bronze, sculptures, bois, chambres d'hotes, gay
Gérard Schleich Peintre des ocres
  

                                                   

"Moulin des couleurs" concept Gérard Schleich
 

                           Bienvenue sur le site de Gérard Schleich, peintre des ocres, exposition gordes

 

 

L'atelier-galerie Place de la Mairie à Roussillon en Provence (Vaucluse, à 6 km de Gordes)
est fermé en 2016. Une prise de rdv est possible; contact:  dje84lub@yahoo.fr

 

0033/(0)6.66.82.52.07 

 

Galerie Gérard Schleich peintre des ocres painter Roussillon - Gordes

 

 Nous vous accueillons également au  Mas des Arts

 

 

 

 

         

 

'De la poudre qui vit' (Texte de Jean Lacouture)

 

On ne s’étonne pas de voir les grands sculpteurs s’établir et œuvrer à Carrare, où la matière impose en quelque sorte une forme de création.

Plus libre aura été la démarche de Gérard Schleich qui, de son Luxembourg natal, aurait bien pu choisir de s’établir, en faisant la matière même de son art, dans les glaises ou les craies dont tant d’autres ont fait la substance de leur génie, de Barbizon aux Flandres ou à la Toscane.

Il a préféré les ocres de Roussillon, pour notre joie d’indigènes ou de familier du pays d’entre Ventoux et Luberon qui semble un piège à peintres.

Mais alors que tant d’autres ont tenté de traduire ou de refléter notre univers rutilant, lui s’en est emparé, à la fois matière et esprit, pour l’ensorceler. Dès lors qu’il n’est d’art que combat avec la nature, il importe de la transcrire ou la dompter. Ou de faire de ce moyen, une fin…

 

Gérard Schleich, qu’il se confronte avec l’ocre en solitaire, ou qu’il le traite « à quatre mains » avec son ami Christophe Riqueau, sait ne pas se laisser asservir par cette matière dangereuse où se mêlent le sable et le sang, le rire et les larmes.

Que deviendra cet art loin de cette arène où il semble s’être exalté ?

Après tout, celui d’Antonio Tapiès, le seul maître auquel il consente à se référer, n’est pas ligoté au sol Catalan. Tout de même, on est curieux de voir ce que sera devenue cette féerie ocre, transplantée au cœur de l’océan Indien, ou sur la pointe de l’Himalaya à laquelle rêve notre maître des terres rouges.

En attendant que notre ocre le ride, entre ses mains, dans son regard, à la poudre d’or et à l’ivoire, soyons heureux que la terre qu’il fait chanter soit la nôtre.

 

Jean Lacouture          

journaliste, historien et écrivain

 

 

Son inspiration trouve sa source dans la culture euro méditerranéenne et prend racine dans la tradition rupestre et l’art primitif pour offrir une harmonie de matières naturelles, de formes et de signes tantôt inspirés de l’orient, tantôt du continent africain, parfois totalement abstraits. Il défend à sa façon la mixité et la pluralité culturelle.  Il mêle sans pudeur, ocres, terres, sables, tissus et objets du quotidien,  mariant ainsi les textures et les couleurs. Il  construit des reliefs et donne corps à la matière.

Le travail de Gérard Schleich porte essentiellement sur la valorisation des pigments naturels dans l’art abstrait, notamment par l’utilisation des ocres de la région de Roussillon, petit village provençal au cœur du Luberon. L’ocre, abandonné au début du 20ème siècle, fut la base de chef-d’œuvres rupestres qui remontent à la haute Egypte en passant par la Rome antique. Créateur du présent, Gérard rend hommage aux matériaux nobles et à ce riche passé culturel du pourtour méditerranéen.

 L’artiste crée de l’art abstrait, brut, libéré de toute doctrine. Ce qui l’anime est un principe d’arrangements et d’improvisations qui découlent de rencontres de personnes, de lieux ou de matières naturelles inspirées par le melting-pot des cultures qui nous entoure.

Le peintre avec des pinceaux, ses doigts ou des objets qu’il s’est fabriqué, crée intentionnellement ou non des images réalistes ou insaisissables. C’un une invitation au voyage dans le temps, où chaleur et apaisement sont les qualificatifs les plus appropriés aux œuvres de l’artiste.

L’artiste par ses idées et son travail souhaite participer à  la protection de l’environnement et la mixité culturelle.

 

Toute reproduction même partielle est interdite - All reproduction even partial is prohibited.

 

nos coups de coeur hôtels ou restaurants :

Roussillon (F) : Hôtel du clos de la glycine 

Provence Web - Guide Touristique - www.artabus.com

Gérard Schleich work focuses on the development of natural pigments in abstract art, including use of ochres of Roussillon region, a small Provencal village in the Luberon. The ocher, abandoned in the early 20th century, was based rock masterpieces dating from Upper Egypt through ancient Rome. Creator of this, Gerard pays tribute to this noble material and rich cultural past of the Mediterranean.
The artist creates abstract art, raw, free from doctrine. What anime is a principle of arrangements and improvisations arising from gatherings of people, places or natural materials inspired by the melting pot of cultures that surrounds us.
The painter with brushes, fingers or objects he has made??, intentionally or unintentionally creates realistic images or elusive.
"This is an invitation to travel through time, where heat and appeasement are the adjectives most appropriate to the works of the artist"

He also developed a more figurative series, playing with acrylic called "Reflection"

 

© 2016 Gérard Schleich